10/11/2004

Monotonie.

 
Depuis que tu l'aimes, tu n'attends plus rien.Tu ne cherches plus. Tu n'espères plus. Tu en oublierais même de rêver.

14:00 Écrit par Ana | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

car il est l'abolition même du rêve

Écrit par : cbj | 10/11/2004

Les commentaires sont fermés.